Les destinations Les voyages
En résumé

Là où tu passes un col à 5416m

À lire

Ca y est, c'est décidé : direction le Népal

À lire

Jour 0 - Katmandou / Bhulbhule

À lire

Jour 1 - Bhulbhule / Jagat

À lire

Jour 2 - Jagat / Dharapani

À lire

Jour 3 - Dharapani / Chame

À lire

Jour 4 - Chame / Upper Pisang

À lire

Jour 5 - Upper Pisang / Braga

À lire

Jour 6 - Ice Lake

À lire

Jour 7 - Braga / Manang

À lire

L'instant Carte Noire

À lire

Jour 8 - Manang / Letdar

À lire

Jour 9 - Letdar / High Camp

À lire

Jour 10 - High Camp / Muktinath

À lire

Étoile juive et croix gammée

À lire

Jour 11 - Muktinath / Kagbeni

À lire

Jour 12 - Kagbeni / Marpha

À lire

Jour 13 - Marpha / Kalopani

À lire

Jour 14 - Kalopani / Tatopani

À lire

Le plombier népalais

À lire

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Fermer

Jour 0 – Katmandou / Bhulbhule

Tour des Annapurnas, Népal

calendar jeudi 10 novembre 2011 clock 18:06

Aujourd’hui, nous avons quitté Kathmandou pour rejoindre Besisahar, où nous devons passer la nuit avant de débuter notre trek.

Après un réveil très matinal, nous avons rejoint la gare routière à 6H30, pour prendre le bus ou devrais-je dire, le truc qui est censé être un bus.
S’il cale, les commis du chauffeur doivent le pousser.
Avant le départ, ils remplissent le radiateur avec une bouteille de flotte et vident un bidon d’huile dans le moteur : normal.
Etant donné qu’ils doivent faire cela à chaque fois, on comprends mieux le niveau de pollution.

Le voyage qui devait initialement durer six heures – ce qui est déjà très long quand on sait qu’il n’y a que 150 kms – a duré neuf longues heures.
Neuf heures sur des sièges inconfortables car de taille anormalement réduite, même pour moi ; je vous laisse imaginer Seb…

Heureusement, nous avons rencontré des gens sympas, comme Claudette et Robert, un couple de montagnards de l’âge de nos parents, un hollandais, dont on ne connait pas encore le nom mais a qui on doit huit cents roupies, ainsi que deux italiens ; l’auberge espagnole quoi.

Une fois à destination, nous décidons de continuer avec eux jusqu’à Bhulbhule (pour des raisons pratiques), qui est normalement notre destination de demain.
En effet, avec le retard accumulé par le bus, nous sommes à une heure de la tombée de la nuit et Besisahar a des allures de ville fantôme.
Nous partageons donc une jeep avec le hollandais et les italiens pour atteindre la prochaine étape. Notre couple de montagnards part tout de même à pied depuis Besisahar.

Trajet horrible car à quatre sur la banquette arrière. Je me prends la poignée de la portière dans le c_ _ à chaque soubressaut de la voiture.

A l’arrivée, nous avons perdu le hollandais et avons dû abandonner les italiens et leur guide car nous ne sommes que deux, donc pas assez nombreux pour une chambre dans leur auberge.

Nous trouvons rapidement où dormir, chez l’habitant, de l’autre côté du pont suspendu.

Les chambres sont hyper sommaires et la douche se prend avec un seau d’eau chaude et une cruche pour se la verser sur le tête. Une bonne entrée en matière en somme !