Les destinations Les voyages
En résumé

Là où tu passes un col à 5416m

À lire

Ca y est, c'est décidé : direction le Népal

À lire

Jour 0 - Katmandou / Bhulbhule

À lire

Jour 1 - Bhulbhule / Jagat

À lire

Jour 2 - Jagat / Dharapani

À lire

Jour 3 - Dharapani / Chame

À lire

Jour 4 - Chame / Upper Pisang

À lire

Jour 5 - Upper Pisang / Braga

À lire

Jour 6 - Ice Lake

À lire

Jour 7 - Braga / Manang

À lire

L'instant Carte Noire

À lire

Jour 8 - Manang / Letdar

À lire

Jour 9 - Letdar / High Camp

À lire

Jour 10 - High Camp / Muktinath

À lire

Étoile juive et croix gammée

À lire

Jour 11 - Muktinath / Kagbeni

À lire

Jour 12 - Kagbeni / Marpha

À lire

Jour 13 - Marpha / Kalopani

À lire

Jour 14 - Kalopani / Tatopani

À lire

Le plombier népalais

À lire

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Fermer

L’instant Carte Noire

Tour des Annapurnas, Népal

calendar jeudi 17 novembre 2011 clock 20:08

Pour certains ce titre évoquera le film du dimanche soir sur TF1 et c’est bien là tout l’objet de ce post : le cinéma.

Car, oui, même à 3500 m, on peut profiter d’un bon film sur grand écran.

Il y a deux « cinémas » à Manang, mais tous les deux proposent le même programme avec quelques nuances.

Le voici dans les grandes lignes, il ne doit jamais changer : Into thin air, 7 years in Tibet, The Hangover, Slumdog Millionaire, 127 hours… Majoritairement, des films centrés autour de la région ou de la montagne donc.
C’est ainsi que nous avons eu le plaisir de visionner Into thin Air qui relate l’expédition désastreuse devant mener des gens comme vous et moi au sommet de l’Everest.

À l'affiche ce soir

À l’affiche ce soir

Rendez-vous donc à 17h00, heure de la séance devant un des cinémas. Nous pensions que la salle donnait sur la rue, mais en fait nous sommes dans la salle 2, dans laquelle nous arrivons après avoir parcouru un dédale de ruelles.
L’hôtesse nous ouvre alors la porte d’une petite pièce sombre (les ampoules à économie d’énergie sont un peu lentes).
Nous découvrons alors quelques bancs recouverts de peaux de yak, un poêle à bois, un mur entier de VHS, une toile blanche tendue et agrafée face à nous, et enfin, pièce maîtresse, un projecteur BenQ.

L'écran laaaarge

L’écran laaaarge

Et les sièges tout confort

Et les sièges tout confort

Le temps d’encaisser les 200 roupies que coûtent la séance, le DVD est dans le lecteur et c’est parti.
Version originale sous titrée en anglais, nickel. Un peu de bois pour alimenter le poêle car il fait un peu frais quand même.
Au bout d’une demie heure, branle-bas de combat, notre hôtesse met le film en pause, rallume les lumières. Que se passe-t-il ?
« tea, popcorn ? » Surprenant mais véridique. Et en plus c’est inclus dans les 200 roupies !
Nous terminons donc notre séance, en dégustant un bon thé chaud et des popcorns.
À la fin du film (je ne vous spoile pas), nous n’avons pas bien chaud, mais j’ai la ferme conviction que tout le froid que nous venons de voir pendant 1h30 n’y est pas étranger.

Zowie a réussi à motiver 4 autres personnes pour voir 127 heures (5 personnes minimum) et reste pour la séance suivante.
Quant à nous, après cette expérience unique, nous nous mettons en route vers notre guesthouse pour dîner car il est déjà presque 19h00 et c’est bientôt l’heure d’aller se coucher.