Les destinations Les voyages
En résumé

Là où tu passes un col à 5416m

À lire

Ca y est, c'est décidé : direction le Népal

À lire

Jour 0 - Katmandou / Bhulbhule

À lire

Jour 1 - Bhulbhule / Jagat

À lire

Jour 2 - Jagat / Dharapani

À lire

Jour 3 - Dharapani / Chame

À lire

Jour 4 - Chame / Upper Pisang

À lire

Jour 5 - Upper Pisang / Braga

À lire

Jour 6 - Ice Lake

À lire

Jour 7 - Braga / Manang

À lire

L'instant Carte Noire

À lire

Jour 8 - Manang / Letdar

À lire

Jour 9 - Letdar / High Camp

À lire

Jour 10 - High Camp / Muktinath

À lire

Étoile juive et croix gammée

À lire

Jour 11 - Muktinath / Kagbeni

À lire

Jour 12 - Kagbeni / Marpha

À lire

Jour 13 - Marpha / Kalopani

À lire

Jour 14 - Kalopani / Tatopani

À lire

Le plombier népalais

À lire

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Fermer

Jour 8 – Manang / Letdar

Tour des Annapurnas, Népal

calendar vendredi 18 novembre 2011 clock 20:15
Profil de l’étape source wikitravel
Dénivelé positif : 660 m
Dénivelé négatif :
Manang (3540 m) > 9 km, 3h00 > Yak Kharka (4050 m) > 1 km, 1h00 > Letdar (4200 m)

Aujourd’hui nous avons prévu de rejoindre Yak Kharka (littéralement pâtures pour les yaks en Sherpa), le village avant Letdar car il paraît que les lodges y sont meilleurs.

L’étape est normalement très courte puisqu’elle doit durer 3h00.
Nous avons choisi de nous arrêter à l’Himalayan Moutain View, juste 10 mn après Yak Kharka, pour avoir une belle vue sur les montagnes.

Il y a pire décor pour faire une pause thé

Il y a pire décor pour faire une pause thé

Un futur cavalier

Un futur cavalier

Et l'ascension continue

Et l’ascension continue

Tout se passe sans encombres et nous rejoignons Yak Kharka en 3h30. Il y a vraiment du monde sur le sentier, en comparaison avec les autres jours ; nous sommes à la limite du bouchon.

A notre arrivée au lodge, on le sent plutôt mal bizarrement et nous avons raison.
Il n’y a plus de place, tout est déjà complet. Il y a quand même un peu de pression car nous sommes cinq et il faut trouver des chambres pour tous. Nous décidons donc de ne pas déjeuner et de rejoindre rapidement Letdar, 200 m plus haut, afin de trouver où passer la nuit.

Vue était belle, mais c'était complet

Vue était belle, mais c’était complet

On ne nous a pas menti sur les yaks

On ne nous a pas menti sur les yaks

Et encore d'autres yaks

Et encore d’autres yaks

45mn plus tard, nous arrivons au premier hôtel. Il semble abandonné au premier abord, mais nous trouvons quelqu’un dans la cuisine.
Il y a suffisamment de chambres de libres pour tout le monde mais l’endroit est un peu miteux.
Nous continuons donc notre chemin quelques centaines de mètres plus bas où nous trouvons notre bonheur.

Nous avons passé l’après midi dans la véranda, au soleil et il faisait une chaleur hallucinante car nous étions bien à l’abri derrière les vitres.

Le soir c’est autre chose. Bien que le poêle à bois soit allumé, la température ne grimpe pas bien haut et la nuit promet une nouvelle fois d’être glaciale.

J’ai très mal à la tête et le fait que tout le monde soit réuni dans la même pièce n’aide pas trop.

J’ai appris à jouer au Yhatzee avec Peter, Anne-Marie et Seb ; les allemands jouaient aux cartes à côté et c’est plutôt bruyant.

Le dîner était dégueu. Je pense que nous avons mangé les pires momos (espèces de raviolis chinois) de notre séjour.

Nous rejoignons notre chambre sur les coups de 19h15. On s’est mis au lit comme deux petits vieux et avons fait une partie de trivial au calme, en mangeant du chocolat.

Extinction des feux à 20h15. Juste honteux.