Les destinations Les voyages
En résumé

Là où tu passes un col à 5416m

À lire

Ca y est, c'est décidé : direction le Népal

À lire

Jour 0 - Katmandou / Bhulbhule

À lire

Jour 1 - Bhulbhule / Jagat

À lire

Jour 2 - Jagat / Dharapani

À lire

Jour 3 - Dharapani / Chame

À lire

Jour 4 - Chame / Upper Pisang

À lire

Jour 5 - Upper Pisang / Braga

À lire

Jour 6 - Ice Lake

À lire

Jour 7 - Braga / Manang

À lire

L'instant Carte Noire

À lire

Jour 8 - Manang / Letdar

À lire

Jour 9 - Letdar / High Camp

À lire

Jour 10 - High Camp / Muktinath

À lire

Étoile juive et croix gammée

À lire

Jour 11 - Muktinath / Kagbeni

À lire

Jour 12 - Kagbeni / Marpha

À lire

Jour 13 - Marpha / Kalopani

À lire

Jour 14 - Kalopani / Tatopani

À lire

Le plombier népalais

À lire

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Fermer

Jour 4 – Chame / Upper Pisang

Tour des Annapurnas, Népal

calendar lundi 14 novembre 2011 clock 21:15
Profil de l’étape source wikitravel
Dénivelé positif : 600 m
Dénivelé négatif :
Chame (2710 m) > 7 km, 2h00 > Bhratang (2850 m) > 6 km, 1h30 > Dhukur Pokhari (3240 m) > 6 km, 1h00 > Lower Pisang (3250 m) > Upper Pisang (3310 m)

J’ai a peu près réussi à me débarrasser de mes plaques, après un épisode où j’ai à moitié tourné de l’oeil dans la nuit, certainement à cause des deux cachets que je me suis enfilée pour arrêter de me gratter.
J’ai manqué de me casser la gueule en sortant des toilettes, pour finalement réussir à m’écrouler sur le lit.
Seb dormait comme une masse, je pouvais mourir en paix.

Ce matin, je vais mieux mais ce n’est pas la grande forme. J’ai mal un peu partout car je me suis presque arrachée la peau à certains endroits.
Seb a toujours un peu mal au pied mais ça à l’air de passer.

Je suis descendue à contrecœur au petit déj car j’avais peur que l’allergie ne me reprenne à cause de la poussière ou je ne sais quoi d’autre d’ailleurs.

Les italiens nous ont quitté vers 8h et nous avons quitté Chame à 8h45.

C'est jour de tonte

C’est jour de tonte

Une jolie porte-stupa

Une jolie porte-stupa

La première partie de la route est vraiment sympa, le long de la rivière. Il n’y a pas vraiment de dénivelé pour le moment, alors que nous devons quand même monter de 600 m.

On profite du paysage

On profite du paysage

Nous avons faisons une pause thé à Bhratang avant de repartir pour petite séance de montée après la traversée d’un pont de bois. Puis débute une marche « vallonnée » dans les bois, toujours le long de la rivière.

Un bel autel à l'entrée de Bhratang

Un bel autel à l’entrée de Bhratang

Pause !

Pause !

Le petit pont de bois

Le petit pont de bois

Un second pont, suspendu cette fois, marque le début des hostilités. Une montée bien franche pour rejoindre le haut de la colline, puis une promenade d’environ 40 mn dans les arbres, où le chemin continue de monter.

Après ce pont, on arrête de rigoler

Après ce pont, on arrête de rigoler

Une des rares surfaces lisses qu'on ait rencontrées

Une des rares surfaces lisses qu’on ait rencontrées

Les trois hollandais marchent devant, Seb et moi sommes derrière car nous nous attendons mutuellement.
A la sortie des bois, le chemin descend gentiment jusqu’à Dhukure Pokhari, où nous arrivons à 12h50 pour le déjeuner.

Zowie nous attend déjà, en nous disant qu’il a une surprise pour nous. Il a retrouvé Claudette et Robert, le couple de français du bus. C’était cool de les revoir car on se demandait comment ils allaient.

Nous avons déjeuné tranquillement et avons repris la route vers 14h, pour rejoindre Lower Pisang, puis Upper Pisang (1h15 environ).

On y est

On y est

La plupart des gens restent dans le bas de la vallée car les lodges sont plus confortables. Nous avons décidé de monter car cela nous paraissait plus simple pour prendre la route demain.
Le village a été déserté depuis un moment je pense, à l’exception de quelques familles qui continuent à vivre là.

Faire la vaisselle à la terre

Faire la vaisselle à la terre

Nous avons tenté de trouver un endroit convenable pour dormir mais en vain.
Le Yak & Yeti Hotel décrit comme le paradis sur les blogs de voyageurs est vraiment nul. C’est moche pour commencer, ensuite le mec était bourré et semblait se foutre de notre gueule et pour finir, les chambres étaient sales.
Nous sommes donc retournés à l’entrée du village, juste après la porte. Le Manang Marsyoungdi Lodge est un endroit plein de charme et où les gens sont très accueillants. La dame nous a montré nos chambres et pour la seconde fois consécutive, nous avons un lit double avec un matelas bien confortable.
Nous avons choisi celle qui se trouve près de la cuisine, de manière à profiter de la chaleur des fourneaux attenants car les nuits sont plutôt fraîches, surtout quand on se trouve à 3300 m.

La cuisine, pièce à vivre des Népalais

La cuisine, pièce à vivre des Népalais

Bien entendu, il n’y a pas de chauffage au Népal. Les gens se réchauffent au feu de bois.
L’eau de la douche est chauffée au feu de bois également et j’espère franchement pouvoir me laver car mes cheveux en ont besoin. Je croise les doigts.
Ce soir, nous profiterons d’un dîner autour d’un poêle, avec une vue sur l’Annapurna 2, ce qui est déjà un luxe. Nous verrons bien pour le reste…

Annapurna 2 pointe son nez

Annapurna 2 pointe son nez

Dernier essai lavage avant de manger. Il sera infructueux car l’eau est juste tiède, bien qu’elle chauffe depuis quelques heures. Ce sera pour une prochaine.

Nous avons fini la soirée avec Peter et Anne-Marie autour d’une partie de Trivial Pursuit, avant d’aller nous coucher super fatigués à 21h15 (c’est tard ici, lorsqu’on considère que tout le monde est levé à 6h).