Les destinations Les voyages
En résumé

Là où tu passes un col à 5416m

À lire

Ca y est, c'est décidé : direction le Népal

À lire

Jour 0 - Katmandou / Bhulbhule

À lire

Jour 1 - Bhulbhule / Jagat

À lire

Jour 2 - Jagat / Dharapani

À lire

Jour 3 - Dharapani / Chame

À lire

Jour 4 - Chame / Upper Pisang

À lire

Jour 5 - Upper Pisang / Braga

À lire

Jour 6 - Ice Lake

À lire

Jour 7 - Braga / Manang

À lire

L'instant Carte Noire

À lire

Jour 8 - Manang / Letdar

À lire

Jour 9 - Letdar / High Camp

À lire

Jour 10 - High Camp / Muktinath

À lire

Étoile juive et croix gammée

À lire

Jour 11 - Muktinath / Kagbeni

À lire

Jour 12 - Kagbeni / Marpha

À lire

Jour 13 - Marpha / Kalopani

À lire

Jour 14 - Kalopani / Tatopani

À lire

Le plombier népalais

À lire

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Fermer

Jour 14 – Kalopani / Tatopani

Tour des Annapurnas, Népal

calendar jeudi 24 novembre 2011 clock 18:20
Profil de l’étape source wikitravel
Dénivelé positif : 20 m
Dénivelé négatif : 1355 m
Kalopani (2535 m) > 7 km, 3h00 > Ghasa (2010 m) > 4 km, 1h30 > Kopochepani (1480 m) > 2 km, 0h45 > Rupsechhahara (1500 m) > 3 km, 1h00 > Dana (1400 m) > 4 km, 1h30 > Tatopani (1200 m)

Comme prévu hier soir, réveil à 6h30 ce matin.

La nuit a été très froide mais j’ai quand même bien dormi. Le temps de plier les affaires et il est 7h00.

Nous tapons à la porte de nos voisins pour dire au revoir car c’est à Kalopani que nos routes se séparent.
C’est nettement plus chaleureux qu’hier et nous quittons nos hollandais, rassurés que tout se termine finalement bien.

Nous arrivons à Ghasa en 1h30, soit plus rapidement que prévu.

Nous nous posons en terrasse pour prendre notre petit déj, ce qui prend évidemment une plombe.
Nous repartons à 9h30 après avoir tout avalé en 10mn et nous reperdons de nouveau 15mn au niveau du checkpoint des permis car le guide d’un groupe plutôt nombreux refuse que nous passions les premiers.

Nous repartons dès que possible et prenons le pont à la sortie de Ghasa pour quitter la route et passer sur la rive d’en face.
Le chemin est nettement plus vallonné mais nettement plus joli aussi.

On change de côté

On change de côté

Dans le village de Kopchepani, nous n’avons pas retraversé la rivière comme indiqué par les guides mais suivi le chemin de l’ACAP en direction de Garpur.
Après un début de fausse route, nous avons rapidement retrouvé le sentier pour déboucher sur un petit village bien perché et fort joli, avec des espaces de terrasses engazonnées et des animaux un peu partout.

Nous avons croisé quelques vaches dans la descente, qui s’avèrent en fait plutôt agiles.
En revanche, ce sera à vérifier mais ici, les buffles, les vaches et les yaks ont les sabots fendus et cela ne me semble pas être le cas chez nous. Ce genre de bestioles aurait plutôt le sabot plein, comme le cheval… Cela à l’air de les rendre « tout terrain » et c’est utile au Népal.

Nous avons suivi le sentier un long moment et retraversé la rivière juste avant l’entrée de Dana.

Pour les prochains, sachez qu’il est possible de rester sur la rive gauche quasiment jusqu’à l’entrée de Tatopani (jusqu’au panneau qui indique la direction de Jomsom).

Tatopani n'est plus très loin

Tatopani n’est plus très loin

Pour les autres, il est possible de prendre le chemin que nous avons pris, qui est un sentier très sympa à gauche après la gare de bus de Dana. Il est indiqué par un panneau qui indique avant tout le chemin d’un lodge mais également un « trail« , ce qui évite la route encore un moment.

La dernière partie du trajet se fait sur la route principale, ce qui reste vivable quand il n’y a pas de vent et qu’il y a peu de trafic.

Bienvenue à Tatopani

Bienvenue à Tatopani

Nous nous arrêtons au premier lodge situé après la porte d’entrée de Tatopani. C’est le Annapurna Hotel Highway (ils considèrent la route où passent trois véhicules par heure comme une autoroute…).

Après une petite négociation, la chambre est donnée pour 300 roupies (contre 500 au départ).
Une vraie salle de bains, propre comme en Europe et une chambre nickel, ce qui est rare ici.

Sachez que si vous dînez et prenez le petit déjeuner dans votre lodge, le prix descend immédiatement, à condition de le demander. Il faut être touriste certes, mais pas trop.

Après une douche chaude et un peu de lessive, nous partons à la découverte du village qui est charmant.

De jolis légumes

De jolis légumes

Les rues de Tatopani

Les rues de Tatopani

Les rues de Tatopani - suite

Les rues de Tatopani – suite

Après une visite aux Hot Springs réputées de Tatopani, nous décidons finalement de ne pas nous servir de notre maillot de bain. Tout le monde trempe dans la même eau chaudasse en slip, tee-shirt, pantalon ou autre (c’est en fait une piscine,alimentée par des sources chaudes) et vu la couleur de l’eau, nous ne sommes pas très inspirés pour nous re-déshabiller après nous être lavés.

Les sources chaudes ne nous inspirent pas trop

Les sources chaudes ne nous inspirent pas trop

Nous remontons donc dans le haut du village et regardons dans les lodges pour tenter de retrouver Zowie, notre autre hollandais qui devait nous accompagner au Sanctuaire.
Soudain, nous voyons le guide d’un namibien que nous avons rencontré à Letdar (il a une veste orange fluo avec une bande réfléchissante) alors qu’il avait prévu de s’arrêter à Jomsom. Et là, surprise. Zowie, Kevin (le namibien), Javier (le madrilène) et deux israéliennes croisée au High Camp.

Nous rentrons donc papoter un moment, prenons le mail de Zowie et promettons de nous retrouver sur la route du Sanctuaire (il a prévu de rester à Tatopani demain).

De nôtre côté, nous repartons à l’hôtel pour notre premier dîner en amoureux depuis bien longtemps.