Les destinations Les voyages
En résumé

Là où tu passes un col à 5416m

À lire

Ca y est, c'est décidé : direction le Népal

À lire

Jour 0 - Katmandou / Bhulbhule

À lire

Jour 1 - Bhulbhule / Jagat

À lire

Jour 2 - Jagat / Dharapani

À lire

Jour 3 - Dharapani / Chame

À lire

Jour 4 - Chame / Upper Pisang

À lire

Jour 5 - Upper Pisang / Braga

À lire

Jour 6 - Ice Lake

À lire

Jour 7 - Braga / Manang

À lire

L'instant Carte Noire

À lire

Jour 8 - Manang / Letdar

À lire

Jour 9 - Letdar / High Camp

À lire

Jour 10 - High Camp / Muktinath

À lire

Étoile juive et croix gammée

À lire

Jour 11 - Muktinath / Kagbeni

À lire

Jour 12 - Kagbeni / Marpha

À lire

Jour 13 - Marpha / Kalopani

À lire

Jour 14 - Kalopani / Tatopani

À lire

Le plombier népalais

À lire

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Fermer

Le backpack idéal pour un trek au Népal

Tour des Annapurnas, Népal

calendar mardi 21 février 2012 clock 21:11

Je vais tenter de ne rien oublier car cela fait quelques moins maintenant que nous sommes rentrés. J’avais prévu d’écrire ce post et je dois avouer que j’ai tout bonnement oublié.

Pour commencer, même en se limitant, on part toujours avec un sac à dos beaucoup trop plein, en se disant que ce n’est pas grave.
En l’occurence, quand on porte son sac toute la journée et ce pendant plusieurs semaines, ça peut rapidement tourner au cauchemar si on est une petite nature. Pour bien faire, il faudrait que le bagage complet pèse 8,5 kg car une fois la gourde pleine, vous serez à 10.

Voici donc comment optimiser au maximum, sans manquer de rien et sans sentir mauvais pour un voyage de 30 jours, dont 23 de trek.

Trousse de toilette :

– 1 shampoing de randonnée concentré de type See to the Summit (à acheter au Vieux Campeur)
– 1 gel douche de randonnée concentré See to the Summit ou paquet de feuilles de savon See to the Summit
– 1 paquet de feuilles de mousse à raser See to the Summit + rasoir (pour les hommes bien sûr)
– 1 dentifrice petit format
– 1 brosse à dents
– 1 bon déodorant
– 1 paquet de lingettes nettoyantes (pas d’eau chaude s’il n’y a pas de soleil ni d’eau tout court passé 3500 mètres)
– 1 petit flacon de gel aseptisant (impératif car vous ne pourrez pas toujours vous laver les mains en montagne)
– 1 rouleau de papier toilette (impératif car les népalais n’utilisent pas de papier mais leur main gauche et de l’eau dans un seau…)
– 1 petit tube de crème solaire avec stick à lèvres intégré indice 30 (type Soleil Noir)
– 1 flacon de lessive liquide concentrée See to the Summit
– 1 serviette de randonnée (quelques euros chez Decathlon – ressemble à une grande peau de chamois)

Trousse à pharmacie :

– Bandage lavable et réutilisable
– Couverture de survie (ne pèse rien et peut s’avérer utile)
– Une bonne quantité d’ibuprofène ou d’aspirine (maux de tête dus à l’altitude)
– 2 tubes de granulés homéopathiques de coca 3ch* (bon substitut au Diamox, contre le mal de l’altitude, qui est juste bourré d’effets secondaires et qui provoque la déshydratation du corps, principal cause du mal des montagnes)
– Des anti-diarrhéiques (anti-bactériens de préférence) et anti-vomitifs
– Des pansements pour les ampoules
– Quelques cachets de décontractants musculaires
– Quelques anti-inflammatoires
– Quelques antihistaminiques (n’étant pourtant allergique à rien en temps normal, j’ai connu une très mauvaise expérience sur place)
– Des pastilles pour purifier l’eau (ne boire en aucun cas l’eau du robinet ni l’eau de source, même les locaux ne le font pas)

Vêtements :

– 3 t-shirts manches courtes techniques (respirants) (dont un que vous porterez – il y en aura donc 2 dans votre sac)
– 2 t-shirts manches longues techniques
– 1 polaire
– 1 soft shell (veste légère en matière technique qui vous isolera du froid)
– 1 veste en Gore Tex (la couche qui servira de coupe-vent, et vous protègera en cas de pluie)
– 2 pantalons techniques transformables (ils vous éviteront de vous charger avec des shorts)
– Un surpantalon de pluie (Gore Tex ou normal)
– 1 maillot de bain (il y a quelques sources chaudes, selon le trajet emprunté)
– Un bonnet
– Une écharpe
– Une paire de gants fins
– Une paire de gants épais, type gants de ski
– Une paire de chaussettes de ski
– 3 paires de chaussettes (1 sur vous, 2 dans le sac)
– 3 boxers/slips/strings (1 sur vous, 2 dans le sac)
– 2 soutiens-gorge (uniquement pour les filles hein)
– Option pour les frileux : 1 doudoune

Equipement :

– Une paire de chaussures ou de baskets de randonnée en Gore Tex (à faire à son pied bien avant de partir)
– Au moins un bâton de randonnée (une paire c’est bien aussi)
– Une housse imperméable pour le sac à dos (utile aussi pour le protéger de la poussière)
– Un bon sac de couchage (-5° en confort c’est parfait – prix raisonnable et peu encombrant chez Decathlon) – Matelas inutile
– Un drap de soie (ou sac à viande)
– Une gourde de 1,5l ou un Camelbak
– Une carte de la région avec les temps de trajet
– Un guide sur le Népal (les meilleurs sont en anglais – nous vous conseillons le Lonely Planet de la région de l’Himalaya ou Annapurna : A trekker’s guide), très détaillé quant aux sentiers à emprunter)
– Une montre (important pour les temps de trajets ; si elle fait altimètre, gps ou station météo en plus…)
– Une bonne paire de lunettes de soleil
– Une paire de tongs ou de chaussons pour la soirée

Voilà, vous avez l’essentiel pour que votre voyage se passe bien. Après, vous pouvez rajouter appareil photos, chargeurs et tout et tout.
Il y en a aussi qui partiront avec des cadeaux pour les enfants, pour provoquer ce qu’ils appellent « des instants de partage ».
Bulshit. Au début, vous sourirez devant ces petits enfants qui savent à peine marcher et qui vous demandent pourtant des candies ou sweets dans un anglais parfait. Le truc, c’est que les plus grands, qui sont aussi plus habitués aux touristes, ne vous demanderont pas des sucreries mais de l’argent. Et au Népal comme ailleurs, un enfant qui ramène de l’argent à la maison est un enfant qui ne retrouvera jamais le chemin de l’école.

S’il vous manque des articles de la liste, qu’il sont chers et que vous êtes à quelques jours du départ, pas de panique.
Excepté les produits de la trousse de toilette (et encore) et ceux de la pharmacie (ils vendent de tout et sans ordonnance mais je n’ai pas confiance), vous pouvez tout vous procurer à Katmandou, dans le quartier de Thamel ou à Pokhara (Lakeside) si vous débutez à Naya Pul, y compris les guides en anglais.

Les magasins vendant des articles de rando en tout genre se succèdent et se ressemblent.
Attention cependant, ce sont en grande majorité des contrefaçons, ce qui ne les empêche pas de faire parfaitement leur office.
En revanche, niveau qualité et finitions, ne vous attendez pas à quelque chose d’aussi durable que si vous achetiez du vrai, pour seulement quelques euros.

Nous avions pris un anti-vol de sac et c’était une connerie ; 1,5kg que Seb a porté et qui n’a pas servi.
Pareil pour le gros couteau suisse.
Au niveau fringues, prendre plus que ce qui est écrit ci-dessus est vraiment du luxe. Après c’est un choix ; vous préfèrerez peut-être espacer les lessives.

Je finirai par un petit mot sur le mal des montagnes que j’ai évoqué plus haut en parlant du Diamox.
Je sais que c’est une apparté mais c’est très important d’en parler.
Ce médicament est habituellement donné aux personnes ayant des problèmes cardiaques ; pas terrible pour un individu en bonne santé.
Il faut boire 3,5 à 4 litres d’eau par jour si on prend ces cachets. A défaut, on risque une déshydratation sévère et tout ce qui va avec et donc, l’arrêt immédiat de la randonnée.
Prenez le temps de monter calmement et de vous acclimater à partir de 3500 mètres et tout se passera bien, sans aucun traitement.

Enjoy !

* 4 granulés, 3/4 fois par jour, à prendre 2 jours avant de commencer à grimper et à continuer jusqu’à la re-descente au moins pendant 1 jour car le mal des montagnes frappe souvent lors de la descente.