Les destinations Les voyages
En résumé

Là où a été fondé le Vovinam Viet Vo Dao

À lire

Le Delta du Mékong

À lire

Oui, le serpent ça se mange

À lire

Cao Dài et Cu Chi

À lire

A la recherche du To Duong

On y a dormi

Duc Vuong Hotel

95 Bui Vien Street
Ho Chi Minh Ville
Fermer

Cao Dài et Cu Chi

Saïgon, Vietnam

calendar samedi 13 novembre 2010 clock 18:55

Vu l’échec cuisant de la journée d’hier, on a décidé de s’inscrire à des excursions, histoire de ne pas tourner en rond dans Ho Chi Minh.

Pour occuper notre vendredi, on a donc booké la visite du Temple Cao Dài.
La religion du même nom (enfin, plutôt une secte) propre au sud du Vietnam est basée sur un concept particulier : les adeptes sont adorateurs de Confuscius, de Bouddha, de Jésus et j’en oublie certainement.
Comme ça au moins, pas de jaloux.

Le reste de la journée est consacré aux tunnels de Cu Chi.

Minute historique : pendant la guerre du Vietnam, certains combattants – fatigués de se faire attaquer à l’arme lourde par les Français, puis par les Américains – ont décidé de creuser des galeries sous-terraines, d’abord pour pouvoir communiquer avec les bases isolées en territoire américain, puis ensuite, pour protéger la population pendant les bombardements.

Sauf que ces 40 kilomètres de tunnels se sont transformés en véritables petits villages, avec des cantines et même des hôpitaux.
Les G.I n’en venaient pas à bout avec leurs bombes de l’époque.
Ils ont tout tenté : envoyer des hommes dans les tunnels, puis des chiens dressés à l’attaque.
Rien n’y a fait, ils ont tous subi le même sort : la mort.

Les conditions de vie y étaient plutôt pénibles. Mais les soldats ont tenu bon.

Les Américains ont fini par lâcher des missiles qui ont tout détruit, avant de se retirer à la fin des années 60. Mais la partie s’était déjà jouée et ils l’avaient perdue…
[…]
On a donc assisté à un petit bout de la messe dans le temple, puis nous avons rejoint les tunnels.

Le site se trouve dans la jungle. On peut alors aisément imaginer ce que ça pouvait donner à l’époque…
Il y a des espèces d’ateliers disséminés un peu partout, représentant des scènes de la vie quotidienne des Viet Congs et les pièges qu’ils mettaient en place aussi.
Je peux vous dire qu’ils rigolaient pas les mecs. Des dizaines de pièges différents, surtout à base de trous dans le sol et de bambous bien pointus, dissimulés par la végétation.
Brillants et sadiques : les clés de la survie.

Ils ont aussi aménagé un stand avec des armes un peu sympa : des AK47, des M60… On a tiré avec le fusil mitrailleur.
Je n’avais jamais essayé mais heureusement que l’arme est retenue par un harnais sinon, avec le recul, je serais allée m’incruster dans le mur de derrière, avec une luxation de l’épaule en guise de cadeau de baptême.

Après nous avons emprunté une section de tunnel encore existante, sur environ 200 mètres.
C’est franchement horrible. Même après avoir été agrandie pour permettre aux visiteurs de l’emprunter, la galerie est tellement étroite qu’il faut, par endroit progresser à genoux.
L’atmosphère y est oppressante à cause de l’humidité et de la forte chaleur et on imagine avec peine comment des gens ont pu y vivre pendant des mois et des mois.

Petit circuit hors du commun et qui permet de se familiariser un peu avec l’Histoire du pays, le tout pour 6 dollars.