Les destinations Les voyages
En résumé

Là où a été fondé le Vovinam Viet Vo Dao

À lire

Le Delta du Mékong

À lire

Oui, le serpent ça se mange

À lire

Cao Dài et Cu Chi

À lire

A la recherche du To Duong

On y a dormi

Duc Vuong Hotel

95 Bui Vien Street
Ho Chi Minh Ville
Fermer

A la recherche du To Duong

Saïgon, Vietnam

calendar vendredi 12 novembre 2010 clock 22:00

Après cette journée, j’ai envie de dire que je déteste Ho Chi Minh, mais ce serait injuste.

Hier soir, après avoir fait notre petit tour de reconnaissance habituel et après avoir essuyé une averse tropicale, nous sommes rentrés gentiment à l’hôtel.

En faisant notre programme pour aujourd’hui, nous nous sommes dit qu’il serait cool d’aller faire à un tour à la Mecque du Vovinam : le To Duong.
D’après Google Maps, c’est à environ 3 kilomètres. Facile.

Nous nous sommes donc mis tranquillement en route vers 11 heures (notre première grasse matinée du séjour : levé 9h15).

Premier obstacle : nous n’arrivons pas à rejoindre la rue.
Tous les accès indiqués sur le plan et qui permettent de s’y rendre sont en fait des voies sans issue.
Les habitants, surpris de voir des Européens dans le coin, nous font comprendre par des signes relativement clairs que nous ne sommes pas dans nos quartiers et qu’il faut rebrousser chemin.

Après avoir feinté les voies sans issues en passant par le milieu d’un complexe sportif, nous tombons donc dans ladite rue.

Second problème : le dojo se trouve au 31 et nous sommes près du numéro 600… J’ai soif ; je commence à faire la gueule.

Troisième souci : en dehors du quartier « touristique » qui se résume à Bui Vien, personne ne parle anglais.
Après avoir tenté de demander notre chemin une dernière fois à une Vietnamienne, qui a simplement tourné la tête sans nous répondre, nous avions décidé d’abandonner quand finalement nous sommes tombés dessus.

Il est là, devant nous, le temple sacré du Vovinam.
Comme deux bons touristes, on mitraille la façade. Il est 14 heures passées. Tout est fermé.

C’est à ce moment là que la maman de Tortue Géniale (définition : petite vielle dame, avec une tête de dessins animés) a ouvert les grilles en souriant, puis nous a montré l’escalier.
Ne lui ayant rien demandé, nous n’étions pas franchement certains du bien fondé de la chose, puis, voyant qu’elle commençait à se fâcher, on a finalement décidé de monter.

Nous nous sommes donc retrouvés sur le tatami, à prendre des photos, avant de continuer l’exploration des étages supérieurs. Rien au deuxième étage.

Au troisième, c’est la terrasse. C’est également là qu’habitait le Maître Patriarche (successeur choisi par le Maître Fondateur lui-même) avant de mourir, il y a à peine un mois.
Un autel a donc été placé là en son honneur et un mec censé veiller sur lui dort sur un banc.

Il sort rapidement de son semi-coma et demande poliment ce qu’on fout là.
Comme il ne comprend rien à ce qu’on lui raconte, il va chercher Maître SEN, qui dirige maintenant le To Dong et surtout, qui est 9ème Dang.

En plus de son grade, qui impose déjà le respect, il fait peur. « Who are you ? » lance t-il froidement.

Après des présentations laborieuses et 10 minutes d’excuses, il se détend, discute, nous emmène rendre hommage au Maître récemment décédé, nous montre les albums photos des funérailles (c’était la partie un peu glauque et bizarre car on ne fait pas ça chez nous) et finit par nous inviter à assister aux cours du soir.

Après avoir pris congé, nous avons tenté de visiter des pagodes, mais nous ne les avons jamais trouvées.

Nous avons donc fini la journée au bord d’un tatami, avec une multitude de gens en bleu, avant de retourner dans notre quartier.