Les destinations Les voyages
En résumé

Là où les gens vivent heureux et font du footing

À lire

Comment on dit photomaton en danois ?

À lire

Farniente ? Connais pas…

À lire

En mode « Danish Style »

À lire

Toc toc, y a quelqu’un ?

À lire

Journée internationale de la loose

On y a dormi

Hotel Copenhagen Island

Kalvebod Brygge 53
1560 Copenhague
On y a dormi

CPH Living

Langebrogade 1C
1411 Copenhague
Fermer

Farniente ? Connais pas…

Copenhague, Danemark

calendar lundi 26 avril 2010 clock 00:10

Se lever tôt le week-end, ça sert à rien ; on a encore traîné ce matin.
Ensuite il a fallu reprendre encore une fois nos valises pour retourner sur notre péniche-hôtel (www.cphliving.com).

CPH Living, notre hôtel flottant
Du coup, a midi on avait encore rien fait et surtout, rien décidé de précis.

« Allez, on va visiter le jardin botanique !  »
Mais quand j’ai faim, je suis de mauvaise humeur.
On est donc retournés sur le vieux port pour manger en terrasse. Il faisait bien bien beau, mais un peu frais quand même.

Après lecture du Lonely Planet, on a dû changer nos plans. En effet, l’usine Carlsberg, qui est visitable, est fermée le lundi, tout comme le jardin botanique.
Il a donc fallu faire un choix (pas très difficile, hein).
D’un commun accord, nous avons donc décidé de sacrifier les fleurs au profit d’une bonne bière !

La brasserie Carlsberg

Un semi-marathon plus tard, on arrive enfin à destination (c’est une véritable mission, il faut prendre le train et après, marcher le long de la route sur 500m, traverser une 4 voies pour récupérer le pont qui passe au-dessus et qui arrive à l’usine…) et le mec ne veut pas nous laisser entrer car il est 15h15 et que le site ferme à 16h.

L'impressionante collection de bouteille Carlsberg

Il a dû croire que nous allions faire la visite en lisant attentivement les petits panneaux qui détaillent longuement l’histoire de la bière, puis la fabrication et tout et tout, et que ça allait nous prendre beaucoup de temps…

Le moment dégustation

Il s’est bien fourré le doigt dans l’œil car nous sommes arrivés pile à l’heure au bar, c’est à dire 10 minutes avant que ça ferme !
Figurez-vous que j’ai quand même appris plein de choses parce que je ne savais pas qu’il pouvait y avoir autant d’arômes différents dans une seule bière. Comme quoi, tout peut servir à se cultiver, même l’alcool !

Une demi-heure et quatre bières plus tard, on reprend tranquillement notre plan de touristes, pour faire la visite n°2 (pour ceux qui lisent, dans le post d’hier, j’explique qu’on a fait la n°1).

Un mémorial aux bébés morts ?

Nous avons traversé un nouveau parc, où on a croisé un mec qui faisait son jogging avec sa poussette (en vrai, c’était marrant, parce que c’était bien en pente et plein de trous) et aussi un mémorial bizarre aux bébés morts (enfin ça ressemblait à ça, on lit pas bien le danois, évidemment…).

Christiania

Et là, le point culminant de la visite : la communauté libre de Christiana.
Le concept : on prend une bande de hippies, on leur donne un terrain dans Copenhague et on leur explique paisiblement qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, tant que ça se passe bien.

Je peux vous dire que ça vaut le détour et que les beatniks ont le sens des affaires : ils ont ouvert plein de petites échoppes où se vendent des souvenirs revêtus de leur logo (un rond rouge avec trois points jaunes, créatif non?), de la bouffe et des boissons et surtout, plein de shit et de beu.

No photo !

De vrais gamins dans un magasin de bonbons : même quand t’en achètes pas, c’est tellement joli que t’as envie d’y goûter !
Il y en avait de toutes les tailles, de toutes les couleurs, en self-service… HALLUCINANT !
Fumette autorisée partout, c’est la fête du pilon !
On ne peut pas vous montrer car, bizarrement, les photos sont interdites.

Moins drôle certes, mais très sympa aussi, le quartier résidentiel qui se trouve du côté de l’Opéra.
Les Danois ont véritablement une qualité de vie de malade : petits lofts, vue sur la mer presque partout, moins de voitures, des gens respectueux de l’environnement (et de tout, d’ailleurs). Bref, si je devais déménager, je choisirai sans hésiter les pays du nord.

Petit rentrage à l’hôtel à la cool et puis petit dîner en amoureux.

C’est tout pour aujourd’hui !