Les destinations Les voyages
En résumé

Là où la misère est à chaque coin de rue

À lire

Le volcan et le lac Taal

On a visité

Intramuros

Manila
On y a mangé

Hobbit House

1212 M.H. Del Pilar
Ermita, Manila
À lire

Un cimetière pas comme les autres

On y a mangé

Ristorante Delle Mitre

General Luna corner Real Street
Intramuros, Manila
On a visité

Cimetière chinois

Consul Gen Young Road
Manila
À lire

Trilogie véhiculaire

On y a dormi

La Corona Manila

1166 M.H. Del Pilar
Ermita, Manila
On a visité

Lac de Taal

Batangas
On y a dormi

Rosas Garden Hotel

1140 M.H. Del Pilar
Ermita, Manila
Fermer

Trilogie véhiculaire

Manille, Philippines

calendar dimanche 2 décembre 2012 clock 09:20

Aux Philippines, en tant que touristes, vous avez le choix entre trois options :
– Le taxi
– Le jeepney
– Le « tricycle »

Les taxis n’ont rien de très différent des nôtres, si ce n’est qu’une course d’un quart d’heure vous coûtera rarement plus de 150 PHP (environ 3€).
Par contre, prenez bien les taxis blancs. Nous nous sommes faits avoir en partant de l’aéroport (forcément, on est des touristes) en prenant un taxi jaune. Le Lonely Planet nous a induit en erreur sur ce coup et nous avons appris à la réception de l’hôtel que ces taxis jaunes facturaient double, mais je ne sais pas pour quel bénéfice (!).
Bref, on a jamais autant pris le taxi en une journée. Manille est immense.

Les jeepneys, c’est un peu le concours de tuning local. Ce sont des espèces de minibus tout terrain qui peuvent contenir une dizaine de personnes, sans compter le toit. Ils desservent des itinéraires précis, mais il faut les connaître par coeur, car on a jamais vraiment su où on allait atterrir si on montait dedans. Seuls les points de départ et d’arrivée sont indiqués sur le côté.
Mais le plus sympa avec ces véhicules, ce sont bien leurs décorations. Chacun y va de sa peinture flashy, de sa finition en alu brossé ou de son néon. C’est un défilé permanent qui donne des couleurs et du relief à Manille, qui semble parfois bien terne avec ses grands immeubles en béton et sa pollution.

Jeepneys

Enfin, dernière option, le « tricycle ». Evidemment, ce ne sont pas les tricycle de chez nous. Ca ressemble plutôt à des sidecars couverts. Moins cher que les deux autres, il faudra quand même que vous preniez le temps de négocier la course avant de partir pour éviter les mauvaises surprises. Si certains sont tractés par des vélos, la plupart sont arnachés sur des motos.

Tricycle

Si avec ça vous ne trouvez pas votre bonheur, il vous reste vos pieds, mais les distances sont très longues à Manille.