Les destinations Les voyages
En résumé

Là où toutes les femmes portent des fringues de marque

À lire

Côme, what else ?

À lire

Manger oui, boire non

À lire

La Cène, c’est galère

À lire

Dur dur d'être pauvre

À lire

Milano Horror Show

On y a dormi

Club Hotel

Via Copernico 18
20125 Milan
Fermer

Côme, what else ?

Milan & Côme, Italie

calendar lundi 27 septembre 2010 clock 23:22

Ca va, j’avoue la blague est pourrie. Mais la première chose dont te parlent les gens quand tu évoques le Lac de Côme, c’est la maison de George Clooney.

Et bien je ne l’ai pas vue, mais je vous rassure, cela n’a pas pourri ma journée pour autant.

Quand tu es en week-end et que tu n’as pas de voiture, il faut savoir que le lac est accessible par le train depuis Milano Centrale ou Garibaldi (un toutes les demi-heures).
Le billet coûte moins de cinq euros en normal et environ douze euros en express.
En revanche, ne vous faites pas avoir comme nous. N’achetez pas de billet en première classe car il n’y a pas de contrôleurs et tout le monde vient s’y installer sans payer. De plus, il n’y a aucune – je dis bien AUCUNE – différence entre la première et la seconde. Quel que soit le wagon, vous serez mal assis et entourés de gens qui parlent fort.

Nous sommes donc arrivés à Côme à l’heure du déjeuner car le mauvais temps sur Milan ne nous motivait pas trop à nous dépêcher.

Et bien c’était une erreur. Nous voulions prendre le bateau pour rejoindre Bellagio et voir la Villa Carlotta, puis visiter les villages alentours. Un billet à la journée, valable pour tous les trajets, est en vente au prix de dix-huit euros à la billetterie du petit port.
Ce qu’on ne savait pas, c’est que le dernier ferry partait à midi.
Veillez donc à partir de bonne heure si vous ne voulez pas être obligés de payer des billets individuels pour vous rendre sur les différents spots.

Nous avons donc opté pour une mini-croisière (une heure) qui dessert les villages alentours (environ sept euros). On a la possibilité de descendre à chaque arrêt pour visiter (la navette fluviale passe toutes les trente minutes). Franchement, c’est plutôt un bon compromis.

Le centre-ville ressemble un peu à Megève. Boutiques de luxe, maisons d’époque, allées pavées et touristes. C’est très mignon et la propreté des ruelles est irréprochable.

Côme permet donc de s’aérer et de fuir la foule, sans trop s’éloigner pour autant.
Seul bémol : les abords du Lac sont en travaux et la vue est bouchée par les panneaux de protection. Dommage pour le café en terrasse avec vue panoramique…