Les destinations Les voyages
En résumé

Là où la ville ressemble à la campagne

À lire

Photomaton comestible

À lire

Dimanche a(u) Bled

À lire

Cocasseries slovènes

À lire

La campagne à la ville (ou l'inverse)

On y a dormi

City Hotel

Dalmatinova 15
1000 Ljubljana
Fermer

La campagne à la ville (ou l’inverse)

Ljubljana & Bled, Slovénie

calendar samedi 2 avril 2011 clock 22:06

Nous sommes samedi.

La première question qui se pose en sortant de l’hôtel est : « Mais où sont passés les gens ? »
En effet, les ruelles sont à première vue très calmes. Cela s’anime quand même dès que nous arrivons sur les quais. Il fait beau et les gens se promènent, font du vélo ou sont gentiment posés en terrasse à boire un café.

Les quais

Deuxième question : « La tranche d’âge des 25-30 ans a-t-elle été exterminée de la surface de la terre ? »
Un étonnant ballet de poussettes et de jeunes parents. Quelques déambulateurs et de rares ados. Mais à part les touristes, personne de notre âge.
L’explication donnée dans les bouquins est donc exacte : les étudiants font la fête à Ljubljana le vendredi soir et le samedi, ils quittent la capitale pour rejoindre leur famille à la campagne et passer le week-end au calme.
Ce qui est bizarre, c’est qu’on se croirait déjà à la campagne…

A part ça, c’est vraiment agréable. Le soleil est au rendez-vous et ça fait du bien. On commence donc par petit déjeuner léger face au fleuve, histoire de se réveiller en douceur.

Café au lait en terrasse

La journée doit être bien organisée.
En effet, les magasins ferment tous à 14h le samedi pour ne ré-ouvrir que le lundi matin. Idem pour les musées, qui ouvrent quand même pour un court créneau le dimanche (de 10 à 13 heures).
Nous avons donc fait un tour au marché, sur lequel on trouve une foule de produits bio et de belles fleurs. Quelques guitounes vendent également des spécialités locales.

Etal

On en a profité pour aller voir un des deux célèbres pont de la ville, dont les deux entrées sont protégées par des dragons.

Dragon's Bridge

Petite promenade sur la rive pour arriver au pont à trois branches, symbole de Ljubljana, puis à l’église St Nicolas.

Le pont à trois branches

Remontée jusqu’à la place de la République, où l’on peut apercevoir l’unique vestige de l’époque soviétique, deux énormes et ignobles blocs.

Les blocs soviétiques

Nous explorons ensuite les petites rues, longeons la bibliothèque, qui a une bien étrange façade puis continuons jusqu’à la vieille ville.

Un véritable saut dans le temps. C’est vraiment agréable de déambuler dans ces allées pavées, entourées de vieux bâtiments au charme d’antan.

Vieille ville

Déjeuner au soleil avant d’emprunter le funiculaire qui conduit au château.

Une fois encore, sentiment étrange. La bâtisse n’a pas grand chose de médiéval, comme on pourrait s’y attendre, c’est d’ailleurs plutôt l’inverse.
Métal, verre, et bâtiments modernes.

Le château de Ljubljana

La tour permet d’avoir une très belle vue sur la ville et ses environs par temps clair. Les escaliers qui permettent d’y monter sont d’ailleurs impressionnants.

Vue depuis la tour

Les escaliers qui mènent à la tour

Le reste de la journée n’a été que farniente et c’est parfait comme ça. Contrairement aux autres city breaks où nous devons presque courir pour tout voir, celui-ci appelle plutôt à la détente et à la contemplation.
Sereine et hors du temps, cette petite ville est top pour décompresser.

Fin de journée sur la Ljubljanica