Les destinations Les voyages
En résumé

Là où la ville ressemble à la campagne

À lire

Photomaton comestible

À lire

Dimanche a(u) Bled

À lire

Cocasseries slovènes

À lire

La campagne à la ville (ou l'inverse)

On y a dormi

City Hotel

Dalmatinova 15
1000 Ljubljana
Fermer

Dimanche a(u) Bled

Ljubljana & Bled, Slovénie

calendar dimanche 3 avril 2011 clock 22:44

En Slovénie, Bled n’est ni un bouquin d’orthographe pour élèves de primaire, ni l’endroit d’où l’on vient et où l’on retourne pour les grandes vacances.
C’est une petite station balnéaire située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, où, les gens vont se détendre le dimanche. Ça ressemble au lac de Côme, sauf que ce n’est pas en Italie.

La première mission était donc de louer une voiture. En passant par l’hôtel, c’était du vol. Nous avons donc réservé notre voiture online une heure avant le départ sur une plateforme dédiée.
L’unique souci est que l’adresse de l’agence où nous devons retirer le véhicule figure sur le mail de confirmation qui n’arrive pas. On décide donc de se rendre dans l’agence la plus proche et d’y aller au bluff.
Monsieur Avis n’a bien sûr pas reçu notre réservation. Mais comme il est gentil, il nous trouve une voiture au même prix. Let’s go !

A Bled, il y a quelques incontournables : prendre un bateau à rames typique (pletna) et aller visiter l’église qui se trouve sur une petite île au milieu de lac, se rendre au château et manger LE gâteau à la crème local (krema rezini).

Après avoir avalé notre déjeuner face au lac, on commande donc le fameux dessert. Et bien c’est vraiment bon. D’aspect et à la première bouchée, c’est un peu comme un mille feuilles.
Si on détaille la chose, il y a une couche de pâte feuilletée, une bonne épaisseur de crème patissière, une seconde de chantilly, le tout recouvert par une autre pâte feuilletée saupoudrée de sucre glace. Léger.

Après la halte gastronomique, le bateau. Sauf qu’ils ne prennent que des espèces. Pas de soucis.
Le distributeur de la Société Générale est en panne, forcément. Pas grave, il y a une banque Slovène de l’autre côté de la rue.
Ce que personne ne sait, c’est qu’en Slovénie, ils n’aiment pas les cartes VISA. Ils préfèrent de loin les Mastercard. Impossible de retirer de l’argent ici.

On ne se démonte pas et on reprend la voiture pour aller vers le château. On trouvera bien un distributeur automatique en route.
Et bien non. La bonne nouvelle c’est qu’ils acceptent quand même les Visas partout. Nous avons donc visité la jolie forteresse, perchée tout en haut d’une abrupte falaise.

Après Bled, Bohinj.
Oui, tous les noms sont étranges, mais c’est comme ça. Ici aussi un immense lac. Pas grand chose d’autre à voir ni à faire, sauf du rafting ou du canyonning si on a le temps.

Autre attraction, la cascade. Mais il fait chaud et je suis en slim et en Converse. Pas moyen de me faire marcher 10 kilomètres en gros.
On a donc fait 8 kilomètres en voiture et le reste à pied.
C’est joli mais je pense que si j’avais dû marcher 10 km pour la voir, j’aurai cassé la gueule de la grognasse qui t’encaisse 2,50 € pour avoir le droit de monter jusqu’à
la chute d’eau.

Vous devez vous demander si on a finalement réussi à trouver de l’argent… Oui, mais uniquement sur le chemin du retour.

Nous sommes retournés à Ljubljana pour le dîner et nous avons bien fait. La nuit était splendide et nous avons passé un agréable dîner, sur les rives de la Ljubljanica.
Un petit resto qui faisait des pizzas gigantesques et surtout, à tomber par terre. Par contre, le Merlot slovène est dégueulasse, il faut le savoir. Nous, on ne savait pas.

Encore une journée bien remplie. Et pour le reste, il y a Mastercard…