Les destinations Les voyages
En résumé

Là où les aliens ont fait des dessins

À lire

Les mystères de Nazca

Fermer

Les mystères de Nazca

Nazca, Pérou

calendar vendredi 14 mai 2010 clock 19:36

Aujourd’hui, on a survolé les fameuses lignes de Nazca.

Nous sommes donc arrivés à l’Aéroport vers 7h du mat, car nous sommes super nombreux à passer et les avions ne peuvent prendre que six personnes à la fois.

On a embarqué les premiers. Les pilotes nous expliquent rapidement que pour voir les dessins, il faudra regarder le bout des ailes de l’avion. Ok, ça paraît plutôt faisable de prime abord.

Parés au décollage

Ouais, sauf que l’avion penche de 45 °, un coup à gauche, puis un coup à droite, ce qui fait que ça colle rapidement la gerbe.

Ma voisine de derrière a failli me dégueuler dans le dos tout le long du trajet, mais a finalement réussi à se contenir, pour mon plus grand bonheur.

La baleine

L'astronaute

Le singe

Le colibri

Le condor

L'araignée

Le perroquet

L'arbre

Les mains

A la descente, Seb était toujours au taquet, et moi, j’avais viré au vert (mais un joli ton de vert hein, genre kaki…). Après un peu d’air frais et un petit bonbon à la coca, nous sommes repartis avec notre super diplôme de survol en main. Ça, c’est fait !

Le résumé pour ceux qui n'ont pas suivi

Ensuite, rien d’excitant : 13 heures de bus pour arriver à Arequipa, qui nous ont semblé presque aussi pénibles que notre Paris-Lima. Une bande de quinquagénaires attardés atteints du syndrome de mitraillage compulsif des bords de routes. Ils ont tout photographié : des cailloux, des glissières de sécurité, l’intérieur du bus.

Sans rire, impossible de les faire tenir en place et surtout, impossible d’éviter les blagues à deux balles de nos voisins belges et les remarques peu pertinentes et inintéressantes de notre voisine Gertrude (c’est pas son vrai petit nom, mais celui-ci lui va bien) du genre : « hum Sonia, regarde ce rocher, il est complètement évidé ».

Même en regardant un épisode de Lost avec le son à fond et des écouteurs intra-auriculaires, on a pas réussi à en venir à bout. Bref, un calvaire.