Les destinations Les voyages
En résumé

Là où on mange des gaufres et on boit de la bière

À lire

Ah ces belges…

À lire

Bruxelles, hôtel booké

On y a dormi

Hotel Bloom

Rue Royale 250
1210 Bruxelles
Fermer

Ah ces belges…

Bruxelles, Belgique

calendar mardi 8 juin 2010 clock 19:28

Ce week-end, nous allons à Bruxelles. L’occasion fait le larron : Seb a trouvé des billets pas chers et on s’était dit qu’on irait un jour… Bon bah, c’est fait !

Pour le reste, je vais faire un condensé de « POSITIF/NÉGATIF », plutôt qu’un bon vrai post.
Pourquoi ? Bah tout simplement parce que c’était sympa, mais ce serait mentir que de raconter que c’est exceptionnel.

Commençons.

Le Thalys, c’est cool. On arrive en Belgique en moins d’une heure et demie.
L’inconvénient, c’est qu’on a l’impression d’aller en Normandie, à une grosse différence près : on est super bien assis et il y a le WiFi.

Sur place, l’hôtel est comme on les aime : sobre et design, les chambres sont géantes et la décoration unique, il y a une prise pour raccorder son iPod aux enceintes de la télé (www.hotelbloom.com).
En revanche, il est un peu loin du centre et le petit déj’ est hors de prix.

Notre chambre à l'hôtel Bloom

Je ne vous apprendrai pas grand chose en disant que Bruxelles ressemble à une ville, puisque c’en est une, avec rien de plus et rien de moins.

Le centre historique est vraiment très beau, avec la Grand Place, qui est un incontournable.

La Grand Place le jour

Le soir c’est assez marrant : les gens s’assoient par terre et squattent avec une bière, chose que nous n’avons pas vraiment l’habitude de voir à Paris (en même temps, la plupart de nos places dignes de ce nom est accessible aux voitures et boire un verre assis au milieu de la place de la Concorde, bah c’est dangereux).

La Grand Place la nuit

Sinon, il y a la place Royale, où se sont succédés les châteaux, les palais et d’autres choses encore.
Aujourd’hui elle regroupe surtout un beau nombre de musées pour ceux que ça intéresse et on peut y voir les vestiges de l’ancien Palais de Bruxelles.

Je suis également forcée de consacrer un paragraphe au fameux Manneken-Pis ou littéralement « môme qui pisse », qui est une arnaque, au moins aussi énorme que celle de la petite sirène de Copenhague.

Le Manneken-Pis

Déjà, il y a foule en permanence. En plus des barreaux qui protègent la fontaine, tu te retrouves toujours avec un japonais sur le bas de ta photo, qui n’a pas compris qu’il faisait chier tout le monde et en particulier toi.
Second point de la supercherie : le mouflet qui urine dans la fontaine ne dépasse pas les 60 centimètres, alors que quand tu le vois en photo, il te semble tout bonnement gigantesque.
Au moins au Danemark, ils précisent qu’elle est petite, la sirène…
En revanche, il s’est déguisé particulièrement pour notre visite ! Samedi, il était déguisé en panda et dimanche, il avait revêtu des habits de suédois.

Le Manneken-Pis en panda

Le Manneken-Pis en suédois

Le seul truc culturel et vraiment impressionnant, c’est l’Atomium. Ce monstre de fer et d’aluminium a été construit pour l’Exposition Universelle de 1958, est composé de neuf sphères qui illustrent les neuf atomes qui constituent le cristal de fer (et oui, j’ai un mec qui me fait la lecture du guide touristique pendant les temps morts).
Un ascenseur atteint le sommet en quelques secondes et la vue y est impressionnante.

L'Atomium

L'Atomium

Aujourd’hui, ces testicules géantes servent de lieu permanent à une exposition concernant la diversité ethnique en Belgique.

A éviter absolument : le restaurant panoramique.
Au départ, on voulait y dîner. Arrivés en haut, nous nous sommes vite ravisés.
En effet, il fait une chaleur à crever et l’Atomium n’est pas pourvu de clim.
L’autre gros point négatif est que, du fait de cette température excessive, une odeur nauséabonde se dégage du restaurant et de ses alentours, ce qui coupe radicalement et instantanément l’appétit.

Voilà pour les trucs à visiter.

Question gastronomie, que dire à part que le Belge mange gras ?

Vous trouverez à toutes les cartes des moules-frites, des carbonnades en tous genres, du stoemp (purée de pommes de terres et de légumes, servie avec du boudin, du lard ou des oeufs, selon les endroits) et plein d’autres spécialités caloriques à souhait, dont je n’ai pas retenu les petits noms.

Au niveau des desserts, mieux vaut passer son tour au resto et aller manger une gaufre dehors. Les rues de la vieille ville regorgent d’échoppes qui les exposent afin de faire saliver les passants.

Des gaufres très appétissantes

Le conseil du chef (enfin de Seb) : une gaufre liégeoise, recouverte de Nutella, de chantilly et de morceaux de fraise frais. Les plus téméraires pourront y ajouter de la glace.

Ca, c'est bon

Sinon, il y a les chocolats, les biscuits et bien entendu la bière.

Niveau shopping, il y a de bonnes affaires à faire. Allez donc traîner vos guêtres dans le quartier Madou, du côté des magasins Dod, qui proposent des vêtements, des sacs à main, des chaussures et des sous-vêtements de luxe à bon marché (enfin tout est relatif, bon marché par rapport au prix de base).

Attention, tout n’est pas regroupé au même endroit ; il y a un Dod pour les femmes, un autre pour les hommes, un pour les enfants, un spécialement pour la lingerie.

Le mot de la fin sera pour la météo.

Après un samedi caniculaire, un dimanche que je pourrais qualifier de « mouillé ».
Il a plu torrentiellement pendant deux heures, ce qui nous a forcé à nous réfugier dans une brasserie dès la sortie métro.

Pensez donc à prendre une veste à capuche et des pompes bien étanches, car les trottoirs sont vite « inondés » et avec 200 jours de pluie par an, vous avez vraiment peu de chances d’y couper !

Voilà, je pense que c’est assez clair et tout de même relativement concis.

@ bientôt pour de nouvelles tribulations !